La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est le plus souvent associée avec des symptômes comme des difficultés respiratoires et de la fatigue. Mais avec le temps, une maladie chronique telle que la FPI peut aussi avoir des conséquences sur votre santé mentale.

La dépression et l'anxiété passent souvent inaperçues, et par la suite non traitées, chez les personnes atteintes de FPI. La peur de la stigmatisation peut vous empêcher de discuter des symptômes avec vos médecins.

Le fait est que les personnes atteintes de maladies chroniques sont plus susceptibles de développer dépression et l'anxiété. Cela est vrai, que vous ayez ou non des antécédents de problèmes de santé mentale.

Si vous pensez que quelque chose ne va pas, parlez-en à votre médecin pour traiter la dépression et l'anxiété. Considérez les six conseils suivants pour faire face aux problèmes de santé mentale liés à la FPI.

1. Reconnaître les symptômes

Il est normal de se sentir stressé ou triste de temps en temps, mais l’anxiété et la dépression sont différentes. Vous pouvez souffrir de dépression si vous avez des symptômes qui durent quotidiennement pendant au moins deux semaines.

Certains de ces symptômes incluent:

  • tristesse et vacuité
  • sentiments de culpabilité et de désespoir
  • irritabilité ou anxiété
  • perte soudaine d'intérêt pour les activités dont vous avez profité
  • fatigue extrême (plus que la fatigue de l'IPF)
  • dormir plus pendant la journée avec une insomnie possible la nuit
  • aggravation des douleurs
  • augmentation ou diminution de l'appétit
  • pensées de la mort ou suicide

L'anxiété peut survenir avec ou sans dépression. Vous pourriez éprouver de l'anxiété avec votre FPI si vous rencontrez:

  • l'excès de préoccupation
  • l'agitation
  • la difficulté à vous détendre et à vous endormir
  • irritabilité | || 44
  • difficulty concentrating
  • épuisement par souci et manque de sommeil

2. Prenez le temps de prendre soin de vous-même

Vous avez peut-être entendu le terme «soins personnels» et vous vous demandez ce que cela implique. La vérité est que c'est exactement ce que cela implique: prendre le temps de prendre soin de soi. Cela signifie investir dans des routines et des activités qui profitent à la fois à votre corps et votre esprit.

Voici certaines des options que vous pourriez intégrer à votre propre compte -care routine:

  • un bain chaud
  • art thérapie
  • massage
  • méditation
  • lecture
  • traitements de spa
  • tai chi
  • yoga

3. Exercice pour améliorer votre humeur

L'exercice fait plus que garder votre corps en forme. Il aide également votre cerveau à générer de la sérotonine, également connue sous le nom d'hormone «bien-être». Des niveaux de sérotonine amplifiés maintiennent votre énergie et améliorent votre humeur en général.

Néanmoins, il peut être difficile de vous entraîner de manière intensive si vous souffrez d’essoufflement dû à la FPI. Demandez à votre médecin quels sont les meilleurs entraînements pour votre condition. Même les activités légères à modérées peuvent avoir un impact positif sur votre santé mentale (sans parler de votre FPI).

4. Ne vous isolez pas

With depression or anxiety on top of IPF, it can be difficult to want to interact with others. But social isolation can make mental health symptoms worse by making you feel even more sad, irritable, and worthless.

If you haven’t already, ask your doctor or pulmonary rehabilitation group for a referral to an IPF support group. Being around others who understand exactly what you’re going through can make you feel less alone. These groups can also provide valuable education on the condition.

Une autre option à considérer est la thérapie par la parole, également appelée psychothérapie. Cette mesure de traitement fournit un débouché pour la discussion. Vous pouvez aussi apprendre à gérer vos pensées et vos comportements.

Enfin, ne vous isolez pas de vos proches. Vous pourriez vous sentir coupable de votre condition et vous pourriez même vous prendre pour un «fardeau». Rappelez-vous que votre famille et vos amis sont là pour vous aider à surmonter les angoisses et la dépression.

5. Prenez des médicaments si vous en avez besoin Les médicaments contre la dépression et l'anxiété peuvent réduire les symptômes et vous aider à vous concentrer à nouveau sur votre FPI. Des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine sont prescrits pour la dépression et l'anxiété. Ces antidépresseurs ne créent pas d’accoutumance et peuvent commencer à travailler assez rapidement. Mais cela peut prendre du temps pour trouver le bon médicament et le dosage approprié pour vous. Soyez patient et respectez votre plan. Vous ne devez jamais arrêter de prendre ces médicaments «dinde froide», car cela peut entraîner des effets secondaires désagréables.

Medications for depression and anxiety can reduce symptoms and help you focus on managing your IPF again.

Selective serotonin reuptake inhibitors are prescribed for both depression and anxiety. These antidepressants aren’t habit-forming and can start working relatively quickly. But it can take time to find the right medication and appropriate dosage for you. Be patient and stick with your plan. You should never stop taking these medications “cold turkey,” as this can cause uncomfortable side effects.

Your doctor may also treat depression with serotonin and norepinephrine reuptake inhibitors. Severe anxiety may be treated with antianxiety medications.

Talk to your doctor about your treatment options. Sometimes prescription mental health medications are only taken for a short amount of time until your overall condition improves.

6. Know when to seek emergency care

When treated under the supervision of a medical doctor, depression and anxiety are manageable. But there are times when both conditions warrant emergency medical care. If you or a loved one is expressing urgent thoughts of suicide, call 911. Signs of a panic attack may also warrant a call to your doctor for further evaluation.

The takeaway

Shortness of breath from IPF can cause or worsen anxiety and depression. You may end up isolating yourself because you can’t participate in as many activities as you used to, which will only make you feel worse. Talk to your doctor if you’re experiencing stress or sadness that doesn’t go away. Doing so will not only provide relief from depression or anxiety, but also help you cope with IPF.