While some may see the journey to a six-pack as a superficial chase, they’re really much more than that. Flat abs aren’t just for athletes, models, and the genetically blessed — they’re a result of head-to-toe body care and love.

Vous connaissez peut-être certains d'entre eux grâce à de bons gènes alors que d'autres les ont grâce aux nombreux choix de santé qu'ils font. Mais à mesure que vous vieillissez, surtout lorsque vous entrez dans la quarantaine, le cheminement vers l'abs devient de plus en plus le résultat d'un engagement et d'un travail acharné.

Nous avons parlé à neuf femmes leur voyage vers leurs «abdos idéaux». Quelle que soit la motivation avec laquelle ils ont commencé, ils finissent tous ici: en meilleure santé, plus fort et en aimant la vie. | 18

On being patient and finding time to achieve your goals

After Katrina Pilkington, 38, gave birth to her daughter one-and-a-half years ago, she stared at the mirror and wondered what in the world she should do to get back into shape.

“For me, it was about being patient. Your body goes through so much. It’s not just a matter of how hard you work or what you eat but letting your body get back to where you were,” she says.

In addition to slowly working on her mobility and strength, Pilkington also began to change her diet. For example, she switched to a primarily plant-based diet.

Elle a également éliminé les produits laitiers car elle a remarqué que sa fille allaitante était gazeuse. Sans lait, sa fille était moins difficile, mais Pilkington a également remarqué qu'elle se sentait moins ballonnée elle aussi.

Maintenant, 18 mois après avoir accouché, elle est plus maigre qu'elle ne l'était avant de devenir mère.

régime à base de plantes de Pilkington

  • aliments entiers
  • grains
  • légumes
  • protéines à base de plantes
  • meat, once a week

Pilkington attribue son succès actuel à sa fille.

«Avant, il s'agissait de porter un bikini ou une robe mi-longue. Les abs étaient un effet secondaire important de ce que je faisais », dit-elle. "Maintenant, je veux être en bonne santé pour ma fille."

L'autre facteur clé? Temps ou manque de temps Pilkington adapte ses séances d'entraînement quand et où elle peut. «Mes séances d'entraînement doivent être efficaces et performantes», dit-elle. Ses séances comprennent généralement un mélange de cardio, d'intervalles, de pliométrie, de force, de mobilité et de flexibilité. "Cela fait de moi un meilleur athlète."

Pour les atteindre grâce à un engagement total et à un travail acharné

Two years ago, Dawn Moore decided to challenge herself. “As you get older, it’s more about longevity and having the sustainability to do these things, not just when you’re 40 but when you’re 60 and 70,” she says.

While the 48-year-old nurse from Los Angeles ate healthy foods and enjoyed endurance sports and yoga, she wanted to step it up.

So she joined a local gym and began taking boot camp classes and lifting weights. As she started seeing gains in her strength, she finally decided to work toward her goal of strong abs with visible muscle definition.

She knew it would require a higher level of commitment — both in the gym and in the kitchen — and she was ready to go all-in.

Ce printemps, Moore s'est inscrite à un défi de deux mois dans son gymnase. Avec l'aide de ses entraîneurs et d'une communauté de soutien, elle a suivi un entraînement intense, une alimentation saine (pensez à beaucoup de protéines maigres et de légumes, mais pas d'aliments transformés ou de sucre) et un programme de glucides.

C’était beaucoup de travail et Moore a fait des sacrifices pour atteindre son objectif: se lever tôt, s'entraîner tard, dire non aux heures heureuses, préparer les repas et apporter sa propre nourriture pendant son voyage.

Her workouts easily spanned two hours in the morning and two hours in the evening. But she says it was worth it.

Séance d'entraînement hebdomadaire de Moore pour les abdominaux

  • cardio tous les jours (elle aime les cours de spin à haute intensité)
  • weight lifting, five days a week
  • cours d'entraînement par intervalles de haute intensité (HIIT), trois jours par semaine
  • escalade

Non seulement elle est la plus maigre (elle le pourcentage de graisse corporelle est passé de 18,5% à 15,8%, mais sa posture et sa démarche se sont également améliorées. Elle a également grandi mentalement plus fort. «J'ai redécouvert ce feu de jeunesse pour repousser mon potentiel», reflète-t-elle.

Ne vous souciez pas des abdos "Plus vous vous mettez de pression pour avoir ce corps parfait, plus votre taux de cortisol [hormone de stress de votre corps] augmente. Vous êtes littéralement stressé au lieu de vous concentrer uniquement sur le travail. »- Katrina Pilkington, 37 ans, mère

Maintenant qu'elle a atteint son objectif, Moore a l'intention de continuer à faire du cardio des séances d'entraînement et de l'escalade dans son emploi du temps et réduire son entraînement de force à trois jours par semaine. Et elle va aussi desserrer les rênes de son régime, en choisissant de compter ses macros et en s'autorisant des repas de triche.

“Je veux savoir que chaque année est une célébration de la meilleure santé possible. réaliser pour moi-même », dit-elle.

Sur les abdos et leurs angles toujours changeants

En tant que mégastar de remise en forme Instagram avec 1,3 million d'abonnés, vous supposeriez qu'Anna Victoria serait tout à propos de ses abdos. Mais sa transformation physique a été plus axée sur l'amélioration de sa santé que sur son apparence ou sa perte de poids.

Victoria a grandi en mangeant de la restauration rapide. Au début de la vingtaine, elle dit que sa santé a été mise à mal, la forçant à changer ses habitudes. En 2012, elle a décidé de s'engager dans une alimentation et un mode de vie plus sains parallèlement à l'exercice. Globalement, elle dit qu'il a fallu environ neuf mois pour voir son corps se transformer en celui que vous voyez aujourd'hui.

Mais même avec des abdos enviables, Victoria dit que son ventre est toujours là.

“It’s just my body type!” she acknowledges. “I’ve had to accept that everyone has a different body type and holds fat in different places.”

Elle veut également envoyer un message clair à sa communauté: il ya beaucoup à poser sur Instagram; ne vous comparez pas aux autres.

«En général, les images que vous voyez sont très curées, intentionnelles, posées et parfaites. Ils sont le 1% de la vie de quelqu'un, si c'est le cas! Je voulais montrer le «99%» et montrer une photo où je n’étais pas posée et refaite », nous rappelle-t-elle.

Cette philosophie de l’amour du corps lui a valu la célébrité des médias sociaux. En tant que fondatrice de l'application Body Love, Victoria suit ses propres entraînements de force HIIT et son plan de repas, en suivant les macros et en suivant la règle des 80/20. Bien qu'elle aime se dépasser, le maintien de son mode de vie équilibré est sa priorité.

«Comme je suis passé par mon parcours de santé, j'ai perdu de la graisse corporelle et renforcé mes muscles abdominaux, je suis définitivement fier, pas tellement du ventre maigre, mais de la force de mon cœur », dit-elle. Les abdos ne sont pas juste là pour les regards. Ils sont cruciaux pour le soutien du corps dans la vie quotidienne et peuvent vous donner la confiance nécessaire pour réaliser votre objectif.

Votre corps n'a pas à avoir l'air "parfait" pour l'aimer.

On whether or not abs are really a sign of health

Alison Feller ne veut pas voir ses abdos. C'est parce que cela signifie qu'elle est au milieu d'une poussée de maladie de Crohn.

"C'est la seule fois dans ma vie que j'ai des muscles abdominaux visibles, mais seulement parce que je suis si mal nourri et déshydraté." Un écrivain indépendant âgé de 24 ans, originaire de New York, New Jersey, déclare.

«Les gens qui ne savent pas que je suis malade me disent toujours à quel point je suis belle. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que j’ai l’impression de mourir à l’intérieur. Je n'ai pas de paquet de six parce que je travaille dur pour ça et que je fais des planches 24 heures sur 24 - Je ne regarde que comme ça à cause de ma maladie. "

Feller a été diagnostiqué avec Crohn au à l'âge de sept ans, elle est donc très consciente des changements constants de son corps. En tant qu'adulte, elle a tendance à avoir du poids autour de la taille. Les chiffres en constante évolution sur la balance provoquent des sentiments contradictoires de vouloir regarder d’une certaine manière et ce que cela signifie pour sa santé.

“Quand je commence à reprendre le poids que j’ai perdu, cela fait quelque chose de bizarre. moi mentalement. Je suis ravi de me sentir bien, de manger et de ne pas courir dans la salle de bain plus de 30 fois par jour. Mais c’est bizarre que, en même temps, les vêtements qui ont fière allure soient à nouveau serrés. Les compliments cessent », dit-elle.

Elle ne s'attend plus à ce que son corps ait l'air d'une certaine manière. Ses «abdos idéaux» concernent davantage son intérieur que son apparence extérieure. Lors de ses journées en bonne santé, elle en profite pour faire de son mieux, que ce soit une course, une classe ou une randonnée.

“J'espère qu'aucune lutte ou maladie ne me prive complètement de ma motivation et la joie que je ressens d'une bonne sueur », dit-elle. "Alors que oui, un ventre plat fait me sentir forte et confiante, rien ne se compare à ce que je ressens quand je suis en bonne santé."

Sur la façon dont les abdominaux sont fabriqués, pas seulement dans la cuisine, mais aussi dans votre corps. perdre du poids. Elle voulait comprendre pourquoi elle était fatiguée tout le temps.

When Jamie Bergin started working with a health coach in March 2018, it wasn’t to reveal her abs or lose weight. She wanted to figure out why she was tired all the time.

«Je sais que je cours, que j'ai des enfants et que je travaille, mais j'étais toujours épuisée. Je n'ai jamais semblé rebondir comme tous ces autres mères », raconte la mère de deux enfants de 39 ans, originaire du Nouveau-Brunswick, Canada.

Bergin a peaufiné son régime et a découvert qu'elle était sensible au gluten et que la caféine causait son inflammation.

Elle a également appris à faire des choix alimentaires plus intelligents et de qualité tout en continuant à s'entraîner pour un demi-marathon de printemps. La mère coureur a également ajouté un entraînement de force à sa routine, complétant ses séances hebdomadaires de Pilates.

Voir un médecin

  • Ballonnements persistants, ainsi que d'autres symptômes comme la fatigue, une perte de poids inattendue ou abdomen serré, peut être un signe d'une maladie sous-jacente.
  • Si vous avez des ballonnements persistants qui ne disparaissent pas, essayez le régime d'éliminationelimination diet vérifier les intolérances alimentaires. Cela peut aider à déterminer si les aliments déclenchent votre ballonnement ou votre inflammation intestinale.
  • Si cela ne fonctionne pas, consultez un médecin. Ils peuvent aider à déterminer la cause.

À la fin des 28 jours, Bergin a perdu sept livres et a retrouvé son énergie. «J'ai été choqué par la perte de poids. Je pensais que j'étais en très bonne forme. J'ai couru le marathon du corps des marines et je m'entraînais pour un demi-marathon », dit-elle. «Je n’ai jamais eu de muscles abdominaux visibles. Je voulais juste être fort », dit Bergin. Elle a l’intention de continuer ce qu’elle a commencé et peut-être de voir si elle peut atteindre ses objectifs en matière d’abdos. Chaque semaine, Bergin parcourt de 35 à 40 miles, effectue deux sessions de Pilates et vise deux entraînements de musculation. «Je sais que je suis plus fort que jamais dans ma vie, et c'est très important pour moi», dit-elle.

Plus, her abs started to become more defined. “I’ve never had visible abs muscles. I just wanted to be strong,” says Bergin. She plans to continue what she’s started and maybe see if she can reach her abs goals.

“It would be amazing to see [more muscle definition] especially because I’ve had two kids,” she says. Each week Bergin runs 35 to 40 miles, does two Pilates sessions, and aims for two strength training workouts. “I know I’m stronger than I have ever been in my life, and that’s very important to me,” she says.

Pour savoir quand vos abdos sont toujours très bien abdos

Jody Goldenfield a travaillé dur pour ses abdos. Vraiment dur.

En tant qu'enfant, elle était lourde et taquinée pour cela. Et donc, pendant la plus grande partie de sa vie, Goldenfield pensait que si elle se contentait d’une certaine apparence, elle serait plus heureuse et se sentirait mieux dans sa peau. «Dès le début, je n'ai jamais appris à aimer ou à m'aimer. Je n’aimais pas la façon dont j’avais l’air », dit-elle. À la fin de la trentaine, elle a découvert la musculation et a participé à deux compétitions. Elle a également regardé son régime, respectant ce qu'elle décrit comme un régime alimentaire assez restrictif et propre.

In her 20s, she got hooked on exercising, opting for cardio workouts and lifting weights. In her late 30s, she discovered bodybuilding and competed in two competitions. She also watched her diet, sticking with what she describes as a fairly restrictive, clean eating plan.

Même dans la cinquantaine, Goldenfield essayait toujours de garder ses abdominaux sculptés très définis et de les montrer sur les réseaux sociaux. , mais son abdomen musclé n'était toujours pas le ticket d'or du bonheur.

«Je suis en conflit parce que j'aime vraiment leur apparence. J'aime les muscles plus gros et le ventre plus serré », dit-elle. Mais elle reconnaît également le bilan mental que sa quête pour les abdos toniques a pris. «Ne le faites pas pour vous sentir mieux dans votre peau. Le simple fait d'avoir des abdominaux ne fait rien pour corriger le dialogue interne dans votre tête. »

À l'heure actuelle, Goldenfield se sent bien avec son parcours physique, mais elle veut aussi que d'autres femmes sachent que Le physique, bien que possible même en vieillissant, ne va pas sans un coût.

«C'est bien de faire bonne figure, bien sûr. Il n’ya rien de mal à cela. Mais atteindre vos objectifs physiques en tant qu'objectif principal vous amène très rarement dans un endroit sain, mentalement et émotionnellement. "- Anna Victoria, 29 ans, formatrice

" Je vais faire ce que je peux pour avoir l'air décent mais ne pas manger super restrictif. Si je voulais les abdominaux que j'avais il y a un an, je devrais couper autant », mentionne-t-elle.

Pour maintenir son équilibre musculaire, elle savait qu'elle allait devoir manger mieux et faire de l'exercice pour le reste de sa vie - mais maintenant, les abdominaux ne sont pas la seule raison pour laquelle elle veut rester en bonne santé.

«Pour moi, rester en bonne santé, c'est rester en bonne santé Amusez-vous avec mes petits-enfants et soyez capable de faire les choses jusqu'à ma mort. »

Avoir des abdos comme un avantage, pas un but

Quand Denise Harris a commencé à travailler pour la première fois à l'université, elle était convaincue qu'elle avait une hernie. La douleur dans son abdomen était si mauvaise qu'elle a pris rendez-vous avec son médecin. La réponse de son médecin après l'avoir examinée?

"Ce sont vos obliques, Denise, raconte Harris.

Dès les premiers jours de la difficulté à s'entraîner, Harris n'a jamais imaginé qu'elle finirait par tomber amoureuse de la forme physique ou il. La vérité est qu'elle aime juste bouger. Elle dit que c’est cette joie qui la motive à transpirer et à rester cohérente.

“It’s the one time I’m truly in control and my mind isn’t racing. Afterward, for a solid hour or two, I have this joy,” she says. “Now I get to spread my love of fitness. I just want you to move. It doesn’t have to be fancy.”

Harris, qui aura 50 ans plus tard cette année, n’a pas commencé à faire de l’exercice pour perdre du poids, mais admet que voir sa définition dans ses bras et ses abdominaux est un avantage appréciable. Même si elle dit que ce n'est pas aussi difficile pour elle de rester mince (grâce à sa constitution et à sa génétique), elle ne fait pas de crunches toute la journée.

Abs sont la force intérieure «Quand vous pensez au mot« noyau », au cœur de votre force intérieure, de l'intérieur. Vous êtes réellement en train d’entraîner l’intérieur de vous-même pour être fort en premier. Si vous vous concentrez moins sur le physique et que vous vous concentrez davantage sur le jeu mental, la partie physique se produit simplement. "- Dawn Moore, 48 ans, infirmière

" Je ne fais pas ab travail concentrique. Courir ou HIIT se pencheront sur vos abdos », dit-elle, augmentant la définition musculaire. Elle travaille également avec un formateur. "Oui, j'aime bien la façon dont ça a l'air, mais mon cœur est littéralement ma centrale électrique", dit-elle.

Le secret de Harris? Il suffit de bouger.

«Peu importe ce que vous faites. Le simple fait de bouger est important », dit-elle. «Je suis probablement le plus à l’aise avec moi-même. Je suis en bonne santé, fort et capable. "

Apprécier les abdos comme un travail en cours de 15 ans

Si vous avez regardé le blog et les articles de fitness d'Amanda Brooks, On pourrait penser que le résident de Denver, au Colorado, âgé de 36 ans, a toujours arboré un ventre plat. Mais en fait, elle a décrit sa plus jeune personne comme étant «définitivement joufflue». En grandissant, Brooks ne connaissait pas beaucoup d’alimentation et elle a fini par développer une mentalité de «bonne nourriture, de mauvaise nourriture». Elle a privilégié les choix sans matières grasses et hypocaloriques, pensant que c'était le meilleur moyen de perdre du poids. Mais elle n'a jamais vraiment diminué.

Growing up, Brooks didn’t know a lot of nutrition, and she ended up developing a “good food, bad food” mentality. She prioritized fat-free, low-calorie choices, thinking that was the best way to lose weight. But she never really slimmed down.

À l'université, Brooks s'est mis à courir. «La course à pied m'a donné un sentiment différent à propos de mon corps. C'était dur, mais je choisissais de le faire, alors pour moi, c'était stimulant », dit-elle. Elle a commencé par manger de neuf à neuf portions de fruits et de légumes par jour et a commencé à penser à ce qu'elle pouvait manger

But the real turning point came when she focused on what she ate. She started with eating seven to nine servings of fruits and veggies a day and shifted toward thinking about what she pourrait manger. Et cela a fait toute la différence.

Brooks a continué à chercher différentes manières de glisser les fruits et les légumes dans son alimentation, comme ajouter des courgettes dans son pain et ses légumes dans son smoothie du matin. «Cela seul m'a fait me sentir beaucoup mieux et m'a aidé à perdre du poids et à ne pas le reprendre», dit-elle. | 205

She lost 35 pounds and has kept it off for the past 15 years.

Today, Brooks runs roughly 35 miles a week and fits in two to three runner-specific strength training sessions, mixing in TRX, and bodyweight moves. She says that she’ll never have a six-pack and that’s OK. She loves her body for all that it allows her to do.

Est-ce que les séances d'entraînement ab brûlent la graisse du ventre? Les séances d'entraînement centrées sur l'abc peuvent vous aider à développer vos muscles abs, mais si oui ou non votre spectacle de l'abs est une question de graisse corporelle. Alors qu'il est impossible de cibler la graisse corporelle, un mode de vie actif et sain peut vous aider à atteindre votre objectif.

Sur la maîtrise de l'haltérophilie pour les abdominaux puissants | || 215

To describe Cathy Balogh, 62, as active is an understatement. She runs, walks long distances, hikes (to elevations of 11,000 to 12,000 feet no less!), downhill skis, cross-country skis, practices yoga, runs, and golfs.

utiliser son corps n'est qu'une partie de son ADN. Et elle veut rester comme ça.

S'engager pour une vie saine et en forme est devenu plus important à mesure que Balogh vieillit. Elle a vu des gens autour d’elle ralentir et elle est déterminée à continuer. «Je veux rester fort, ne pas être vain mais physiquement fort. Si je perds cette force, tout ce que j'aime me sera enlevé. »

L'haltérophilie, qu'elle a prise il y a cinq ans, a vraiment changé l'apparence de son corps.

Cathy Balogh’s workout

  • 15 minutes on treadmill
  • weight lifting twice a week
  • regular yoga classes

“Being healthy and active allows you to enjoy life,” she says. “You have to keep lifting weights, doing yoga, walking, and doing it all or else, when you’re 75, you’re not going to be able to do it.”

So here it is

You may think that achieving abs is impossible, but the real story is that it can happen at any age, anytime. But more important is what these women realized on their journey: abs, while often a visual sign of physical health, don’t represent the total effort a person puts into their body.

Health is more than achieving a lean stomach and visible muscle definition.

“Whether it’s belly rolls, cellulite, stretch marks, and more, these things make us beautiful, they make us human, and they’re nothing to be ashamed of. It’s great to look good too, of course,” Victoria reminds us. “There’s nothing wrong with that. But having physical goals as your primary goal very rarely brings you to a healthy place, mentally, and emotionally.”


Christine Yu is a freelance writer, covering health and fitness. Her work has appeared in Outside, the Washington Post, and Family Circle, among others. You can find her on Twitter, Instagram, or at christinemyu.com.