Je n'oublierai jamais les premiers semaines confuses après mon diagnostic de cancer du sein. J'avais un nouveau langage médical à apprendre et de nombreuses décisions que je n'étais pas du tout habilité à prendre. Mes journées étaient remplies de rendez-vous médicaux, et mes nuits de lectures insensées espéraient comprendre ce qui m'arrivait. Ce fut une période terrifiante et je n’ai jamais eu plus besoin de mes amis et de ma famille.

Yet many of the things they said, although kindly meant, often didn’t lead to comfort. Here are things I wish people didn’t say:

J'espère que les gens cesseront d'utiliser des clichés

"Vous êtes si courageux / un guerrier / un survivant."

“You’ll beat this.”

"Je ne pouvais pas le faire."

Et le plus infâme de tous, "Restez positif."

Si vous nous voyez aussi courageux, c’est parce que vous n’avez pas été là quand nous avons eu une panne dans la douche. Nous ne nous sentons pas héroïques simplement parce que nous nous présentons à nos rendez-vous chez le médecin. Nous savons également que vous pouvez le faire, car personne n'a le choix.

Les phrases joyeuses destinées à élever notre état émotionnel sont les plus difficiles à prendre. Mon cancer est le stade 4, qui jusqu'à présent est incurable. Les chances sont bonnes que je ne sois pas «bien» pour toujours. Lorsque vous dites «Vous battrez ceci» ou «Restez positif», cela peut sembler méprisant, comme si vous ignoriez ce qui se passe réellement. Nous, les patients, entendons: «Cette personne ne comprend pas.»

We shouldn’t be admonished to stay positive when facing cancer and perhaps death. And we should be allowed to cry, even if it makes you uncomfortable. Don’t forget: There are hundreds of thousands of wonderful women with the most positive of attitudes now in their graves. We need to hear an acknowledgment of the enormity of what we are facing, not platitudes.

J'aimerais que les gens cessent de me parler de leurs proches décédés

Nous partageons nos mauvaises nouvelles avec quelqu'un, et instantanément cette personne mentionne leur expérience du cancer de la famille. «Oh, mon grand-oncle avait un cancer. Il est mort. "

Partager les expériences de la vie entre eux est ce que les humains font pour relier, mais en tant que patients atteints de cancer, nous ne sommes peut-être pas prêts à entendre parler des échecs qui nous attendent. Si vous sentez que vous devez partager une histoire du cancer, assurez-vous que celle-ci se termine bien. Nous sommes pleinement conscients que la mort est peut-être à la fin de cette route, mais cela ne signifie pas que vous devriez être le seul à nous le dire. C’est pour ça que nos médecins sont. Ce qui m'amène à…

Je voudrais que les gens arrêtent de pousser des traitements de charlatan sur moi

"Tu ne sais pas que le sucre nourrit le cancer?"

"Avoir vous avez essayé les noyaux d'abricot mélangés avec le curcuma encore? "

" Le bicarbonate de soude est un remède contre le cancer que Big Pharma est en train de cacher! "

Vous devriez aller naturel! "

J'ai un oncologue hautement qualifié qui me guide. J'ai lu des manuels de biologie universitaire et d'innombrables articles de journaux. Je comprends le fonctionnement de mon cancer, l'histoire de cette maladie et sa complexité. Je sais que rien de simpliste ne résoudra ce problème et je ne crois pas aux théories du complot. Certaines choses sont complètement hors de notre contrôle, ce qui est une idée effrayante pour beaucoup, et la motivation derrière certaines de ces théories.

Quand vient le temps qu'un ami reçoive un cancer et refuse un traitement médical pour pouvoir leur corps dans une pellicule de plastique pour transpirer la maladie, je ne donnerai pas mes opinions. Au lieu de cela, je leur souhaite bonne chance. En même temps, j'apprécierais la même courtoisie. C'est une simple question de respect et de confiance.

J'espère que les gens arrêteront de discuter de mon apparence

"Tu as tellement de chance - tu as un job gratuit!"

“Your head is a beautiful shape.”

"Vous n'avez pas l'air d'avoir le cancer."

"Pourquoi avez-vous des cheveux?"

I’ve never had as many compliments on my appearance as I did when I was diagnosed. It’s really made me wonder what people imagine cancer patients look like. Basically, we look like people. Sometimes bald people, sometimes not. Baldness is temporary and anyway, whether our head is shaped like a peanut, a dome, or the moon, we have bigger things to think about.

Quand vous commentez la forme de notre tête que nous nous ressemblons toujours, nous nous sentons comme une aberrante, différente du reste de l'humanité. Ahem: Nous n’avons pas de nouveaux seins. Il s’agit de reconstruction parce qu’ils essaient de remettre quelque chose qui a été endommagé ou enlevé. Il ne sera jamais naturel ou semblant.

As a side note? The word “lucky” and “cancer” should never be paired together. Ever. In any sense.

The takeaway: What I wish you WOULD do

Of course, we cancer patients all know that you meant well, even if what you said was awkward. But it would be more helpful to know what to say, wouldn’t it?

There is one universal phrase that works for all situations, and all people, and that is: “I’m really sorry this has happened to you.” You don’t need much more than that.

If you want to, you can add, “Would you like to talk about it?” And then … just listen.


Ann Silberman was diagnosed with breast cancer in 2009. She has undergone numerous surgeries and is on her eighth chemo regimen, but she keeps smiling. You can follow her journey on her blog, But Doctor … I Hate Pink!