Tammy Carmona, 43
Etape 4, diagnostiquée en 2013

Tammy Carmona

Mon conseil à quelqu'un qui a été récemment diagnostiqué serait de crier, pleurer et laisser chaque émotion que vous vous sentez dehors. Votre vie vient de faire 180. Vous avez le droit d’être triste, énervé et effrayé. Vous n’avez pas besoin d’avoir un visage courageux. Laissez le sortir. Ensuite, lorsque vous saisissez votre nouvelle réalité, éduquez-vous et devenez informé. Vous êtes votre meilleur avocat. Trouvez un groupe de soutien, car cela aide à parler avec d'autres personnes qui ont le même diagnostic. Plus important encore, vivre! Profitez au maximum de vos journées de «bien-être». Sortez et faites des souvenirs!

Sue Maughan, 49
Étape 3, diagnostiquée en 2016

Quand on m'a diagnostiqué, je me suis dit que l'un des la plupart des types de cancer les plus courants signifiaient les meilleures perspectives de traitement et de survie. L'attente des résultats d'analyse était l'une des parties les plus difficiles, mais une fois que je savais ce que j'avais, je pouvais me concentrer sur le traitement. J'ai cherché autant d'informations et de conseils que possible. J'ai commencé un blogblog pour tenir la famille et les amis au courant de mes progrès. En fait, il est devenu cathartique et m'a aidé à garder mon sens de l'humour. Avec le recul, environ un an après mon diagnostic, je ne peux pas croire que je suis passé par là. J'ai découvert une force intérieure dont je n'avais jamais su l'existence. Mon conseil à toute personne ayant un diagnostic récent est de ne pas paniquer, de tout faire étape par étape et d’être le plus positif possible. Écoutez votre corps et soyez gentil avec vous-même. Tout cela peut sembler très décourageant au début, mais vous pouvez - et le fera - le traverser.

Lorraine Elmo, 45
Etape 1, diagnostiquée en 2015

The most important advice I have for other women is to find support from fellow pink warriors. Only we can comfort and understand each other and what we’re going through. My “pink page” on Facebook ( La grande aventure rose de la Lorraine) a exactement cet objectif. Pensez à prendre du recul et à devenir un témoin de votre voyage. Soyez ouvert à recevoir l'amour et la guérison des autres et soyez ouvert aux miracles. Pensez à la façon dont vous pouvez «faire avancer les choses» et aider les autres à traverser ce combat. Soyez et faites tout ce que vous rêvez d’être et de faire dans la vie. Restez concentré sur le présent et comptez vos bénédictions. Honorez vos peurs, mais ne les laissez pas contrôler ou obtenir le meilleur de vous. Faites des choix sains et prenez bien soin de vous. Quoi que vous fassiez, ne pensez pas que vous êtes condamné ou que demander de l’aide est une faiblesse ou un fardeau. Penser positivement, rester présent et le faire avancer peut vous sauver la vie. Je me suis tourné vers ma créativité et ma spiritualité dans mes moments les plus sombres et cela m'a sauvé. Cela peut aussi vous sauver.

Renee Sendelbach, 39
Etape 4, diagnostiquée en 2008

Vous devez vous rappeler de prendre tout un jour à la fois . Si cela vous semble accablant, prenez-le une heure ou même quelques minutes à la fois. Rappelez-vous toujours de respirer à chaque instant. Lorsque j'ai été diagnostiqué, j'ai regardé tout le processus devant moi et ça m'a complètement effrayé. Mais une fois que je l'ai cassé en étapes, comme passer par la chimiothérapie, la chirurgie, puis la radiation, je me suis senti plus en contrôle. J'utilise encore aujourd'hui cette méthode vivant avec un cancer de stade 4 et un cancer secondaire des syndromes myélodysplasiques. Certains jours, je dois même le décomposer davantage, à une heure ou moins, pour me rappeler de respirer et de traverser une situation.

Mary Gooze, 66
Étape 4 , Diagnostiqué en 2014

Mon conseil à une femme récemment diagnostiquée est de s'informer et de défendre ses intérêts. Renseignez-vous sur le type de cancer que vous avez et les traitements disponibles. Amenez une autre personne à vos rendez-vous afin qu'ils puissent tout écrire. Posez des questions à votre médecin et trouvez un groupe de soutien. Trouvez une passion à poursuivre, comme l'exercice, l'écriture ou l'artisanat, pour rester engagé et ne pas vous concentrer sur le cancer tous les jours. Vivre la vie au maximum!

Ann Silberman, 59
Étape 4, diagnostiquée en 2009

Permettez-vous de pleurer et de ressentir les pertes, comme votre avenir , votre santé et même vos finances. C'est très douloureux, mais vous pourrez y faire face. Rappelez-vous que beaucoup d'entre nous vivent beaucoup plus longtemps maintenant. Le cancer du sein métastatique est en passe de devenir une maladie chronique traitable. Toujours croire que vous pouvez vivre plusieurs années au-delà de ce que disent les anciennes statistiques. Cela fait six ans depuis mon diagnostic et deux ans depuis ma dernière progression. Je me porte bien sans indication que les choses vont changer pour le pire. Mon objectif à l'époque était de voir mon plus jeune fils diplômé du secondaire. L'année prochaine, il obtiendra son diplôme universitaire. Soyez réaliste, mais gardez l'espoir en vie.

Shelley Warner, 47
Stage 4, Diagnosed in 2015

Don’t let cancer define you. Breast cancer is not a death sentence! It’s treated like a chronic illness and can be maintained for many years. The most important thing to have is a positive attitude. Live every day as best as you can. I work, travel, and do all the things I had done before I was diagnosed. Do not feel sorry for yourself, and please don’t listen to people that come at you with theories on cures for cancer. Live your life. I always ate very well, exercised, never smoked, and I still got the disease. Live your life and enjoy!

Nicole McLean, 48
Stage 3, Diagnosed in 2008

I was diagnosed with breast cancer before my 40th birthday. Like most people, I thought I knew about the disease, but I learned that there is so much more to understand.You can let the “what-ifs” get you down, or you can embrace a different mindset. We don’t have a cure yet, but while you’re alive, you need to live in the present. Breast cancer revealed to me that I wasn’t living and enjoying my life. I was spending a lot of time wishing things were different or wishing I was different. In truth, I was fine. I didn’t cause my breast cancer, and I can’t determine whether I will have a recurrence in the future. But in the meantime, I can do what I’m supposed to do to take care of myself and learn to enjoy the life that I have. Breast cancer is difficult, but it can reveal a stronger you than you’re aware of.