Comme avec la plupart des maladies chroniques, la spondylarthrite ankylosante (SA) peut être difficile à expliquer aux autres. Cela a entraîné de nombreuses idées fausses sur la maladie. C’est pourquoi nous avons rassemblé cette liste de mythes et les avons démystifiés pour vous.

1. Mythe: AS n'affecte que votre dos

La particularité de l'AS est qu'il affecte principalement le dos. L'inflammation des articulations entre la colonne vertébrale et le bassin (articulations sacro-iliaques) est l'un des principaux signes de la maladie. L'inflammation peut se propager au reste de la colonne vertébrale.

La douleur au bas du dos et la raideur sont des symptômes courants, surtout au réveil. Cependant, l'AS ne se limite pas au dos. Il peut se propager à d'autres articulations, y compris votre:

AS is not confined to your back, though. It can spread to other joints, including your:

  • épaules
  • côtes
  • hanches
  • genoux
  • pieds - principalement des talons

Jusqu'à 40 pour cent du temps, cela affecte les yeux au cours de la maladie. Dans rare cas, cela peut endommager les poumons ou le coeur.

Donc, c’est plus qu’un problème de dos. C’est une maladie inflammatoire qui peut affecter l’ensemble de votre corps.

2. Mythe: Les jeunes n'obtiennent pas AS || = 39 La plupart des gens pensent que l'arthrite se produit avec le vieillissement. Mais si vous êtes jeune et que vous êtes atteint de la forme, vous êtes loin d'être le seul.

Most people think of arthritis as something that occurs with aging. But if you’re young and have AS, you’re far from alone.

L'AS est généralement diagnostiqué entre les âges de 15 et 30, et rarement après 45 ans.

Ce n'est pas une maladie du vieillissement et vous n'avez rien fait pour le provoquer.

3. Mythe: L’exercice ne fait qu’aggraver la situation

Si vous souffrez de maux de dos, votre instinct naturel peut être d’éviter toute activité physique. Vous devez probablement éviter de soulever des objets lourds et d’autres activités qui vous fatiguent le dos.

Le bon côté des exercices est le bon type d’exercices qui peut vous aider à vous sentir mieux maintenant et à long terme. En fait, l'exercice physique joue un rôle important dans le traitement de la SA et préserve la flexibilité.

Avant de commencer une nouvelle routine d'exercice, discutez avec votre médecin des exercices qui vous conviennent le mieux. Ensuite, commencez par quelque chose de facile et construisez progressivement votre routine.

Envisagez de consulter un physiothérapeute ou un entraîneur personnel familier avec AS. Ils peuvent vous montrer comment effectuer des exercices en toute sécurité et efficacement. Une fois que vous gagnez en confiance, vous pouvez vous entraîner seul. Les exercices d'amplitude et d'étirement améliorent la flexibilité et soulagent les raideurs.

Strength training can help build muscles to assist in supporting your joints. Range-of-motion and stretching exercises improve flexibility and ease stiffness.

If exercise is hard, try working out in a swimming pool, which can be a lot easier and less painful, while providing tremendous health benefits.

Il est également utile d'être attentif à votre posture, de garder votre colonne aussi droite que possible à tout moment.

4. Mythe: Un dos fusionné et un handicap grave sont inévitables

L'AS ne progresse pas au même rythme ou de la même manière chez tous ceux qui en sont atteints.

La plupart des gens ont des épisodes périodiques d'inflammations légères à sévères, de raideur et de maux de dos.

Des épisodes inflammatoires répétés provoquent parfois la fusion des vertèbres. Cela peut limiter considérablement les mouvements et empêcher de garder votre colonne vertébrale droite. La fusion dans la cage thoracique peut réduire la capacité pulmonaire et rendre la respiration difficile.

Cela n'arrive pas à tout le monde. De nombreuses personnes atteintes de SA présentent des symptômes plus légers qui peuvent être gérés efficacement. Cela peut nécessiter certains changements de style de vie ou de travail, mais cela ne signifie pas nécessairement que vous aurez un handicap grave ou un retour soudé.

À propos 1 pour cent of people with AS get what’s known as disease burnout, and enter a long-term remission.

5. Mythe: AS est rare

Vous avez probablement beaucoup entendu parler de la sclérose en plaques et de la fibrose kystique, mais elles ne touchent pas autant de personnes que AS. Dans le monde entier, à propos de 1 dans 200 adultes ont AS. Selon la Fondation de l'arthrite, près d'un demi-million d'Américains vivent avec cette condition. C’est plus commun que beaucoup de gens ne le réalisent., nearly half a million Americans are living with this condition. It’s more common than many people realize.

6. Mythe: Je ne peux rien y faire, de toute façon

L'AS est chronique et progressive, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez rien y faire.

La première étape consiste à: Travaillez avec votre médecin pour créer un plan de traitement personnalisé. L'objectif à court terme est de soulager les symptômes. L'objectif à long terme est d'essayer de minimiser ou de prévenir les handicaps.

There are many medication options, depending on your particular symptoms. Some of them are:

  • disease-modifying antirheumatic drugs (DMARDs): to control disease progression
  • nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs): to lessen inflammation and pain (high doses may prevent disease progression)
  • corticosteroids: to fight inflammation
  • biologic agents: to relieve symptoms and prevent damage

Joint replacement surgery is an option for severely damaged joints.

Regular exercise can build muscle, which will help support your joints. It can also help keep you flexible and help reduce pain. Exercise also helps you maintain a healthy weight, which is easier on your back and other joints.

It’s also important to be mindful of your posture when sitting as well as standing.

Be sure to keep your doctor informed about your symptoms as they change. That way, you can adjust your treatment to reflect those changes.

The takeaway

It’s hard to predict how your AS will progress in the long term. One thing that is certain is that it will require lifelong disease management.

Good medical care, exercise, and medications are key to managing your condition. Learning all you can about this condition will enable you to make good decisions for your health and well-being.

Quiz: Test your knowledge on ankylosing spondylitis