Les personnes qui ne se font pas vacciner ne font pas qu'exprimer une opinion politique ou expriment des préoccupations en matière de santé.

Ils freinent l'économie.

C'est selon une étudestudy publiée ce mois-ci par l'Université de Caroline du Nord (UNC) à Chapel Hill.

L'étude, publiée le 12 octobre dans la revue Health Affairs, examinait le coût réel des soins hospitaliers et ambulatoires ainsi que les médicaments et la perte de productivité due au temps passé à chercher. care.

L'étude a été financée par Merck, l'un des principaux producteurs de vaccins.

Selon les chercheurs, les gens qui ne sont pas vaccinés contre les maladies pouvant être prévenues par les vaccins coûtent à l'économie américaine plus de 7 milliards de dollars par an.

La facture des maladies que les vaccins peuvent prévenir est de 8,95 milliards de dollars par an. Les personnes non vaccinées représentent 80% de ce chiffre, soit 7,1 milliards de dollars, a indiqué le chercheur. La maladie évitable la plus chère est le virus de la grippe, qui représentait en 2015 près de 5,8 milliards de dollars en soins de santé et perte de productivité.

The most expensive preventable disease is the flu virus, which in 2015 accounted for nearly $5.8 billion in healthcare costs and lost productivity.

En savoir plus: Les 6 vaccins les plus importants que vous ne connaissez peut-être pas »

En regardant 10 vaccins

Sachiko Ozawa, Ph.D., professeur associé à la Eshelman School of Pharmacy de l'UNC a dirigé l'équipe de recherche qui a étudié 10 vaccins recommandés par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Ces vaccins protègent contre l'hépatite A, l'hépatite B, le virus de l'herpès zoster provoque le zona, le virus du papillome humain, la grippe, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque, le pneumocoque, le tétanos, la diphtérie, la coqueluche et la varicelle.

Those vaccines protect against hepatitis A, hepatitis B, the herpes zoster virus that causes shingles, human papillomavirus, influenza, measles, mumps, rubella, meningococcal disease, pneumococcal disease, tetanus, diphtheria, pertussis, and chickenpox.

augmentation de la couverture vaccinale des adultes et de la valeur des vaccins », Ozaw un dit Healthline. "Nous espérons que notre étude stimulera les politiques de santé créatives qui minimisent les effets négatifs des personnes choisissant de ne pas se faire vacciner tout en respectant les droits des patients à faire des choix éclairés." les adultes ont reçu le vaccin contre la grippe au cours de la saison grippale 2015-2016. Les maladies à pneumocoque telles que la méningite et la pneumonie, qui ont coûté près de 1,9 milliard de dollars, et le zona, responsable du zona, coûtant 782 millions de dollars, sont d’autres maladies majeures.

The CDC estimates that 42 percent of U.S. adults received the flu vaccine during the 2015-2016 flu season. Other major illnesses with substantial economic burdens include pneumococcal disease, such as meningitis and pneumonia — which tallied nearly $1.9 billion in costs — and herpes zoster that causes shingles, which cost $782 million.

n'a pas créé de conflit d'intérêts.

Les chercheurs ont utilisé une méthodologie standard du coût de la maladie et les principales sources de données pour l'étude (l'enquête du panel des dépenses médicales et l'échantillon national des patients hospitalisés) sont accessibles au public. des bases de données qui pourraient être vues par quiconque, a déclaré Ozawa.

"Nous avons divulgué toutes les données, analyses et méthodologies détaillées dans le document, qui ont été examinées par des pairs, et dans le supplément en ligne afin que les résultats soient reproductibles", a-t-il déclaré. les résultats sans aucune modification par le bailleur de fonds. »

Pourquoi l'étude ne couvre-t-elle qu'un an?

« Notre objectif était d'estimer un fardeau économique annuel en utilisant les derniers ensembles de données disponibles » Ozawa a dit. «Nous ne sommes pas retournés dans le temps pour examiner l'évolution du fardeau économique au cours de la dernière décennie, car de nombreuses choses ont changé au cours de la décennie en plus de la vaccination, comme l'incidence de la maladie, le coût du traitement et l'efficacité. des vaccins eux-mêmes.

«Pour l'absorption des vaccins, notre analyse a utilisé une moyenne des dernières années de données disponibles. L’adoption peut varier d’une année à l’autre en fonction de la demande (accès, coûts, etc.) et des facteurs liés à l’offre (approvisionnement, recommandations du médecin, etc.).

Lire la suite: Les vaccins de chaque adolescent need »

Débat sur les avantages

Historiquement, les vaccinations ont sauvé des vies et de l'argent.

Dans une étude de deux décennies, le CDC a analysé les avantages de la vaccination dans le cadre du programme sur les vaccins pour les enfants, 1994-2013.

«La couverture de nombreuses séries de vaccins pour enfants était proche ou supérieure à 90% pendant la majeure partie de la période», a déclaré Ian Branam, spécialiste de la communication sur la santé au CDC. Selon le modèle, parmi les enfants nés entre 1994 et 2013, la vaccination permettrait d’éviter quelque 322 millions de maladies, 21 millions d’hospitalisations et 732 000 décès au cours de leur vie, ce qui représente une économie nette de 295 milliards de dollars et 1,38 billion de dollars. coûts sociétaux totaux. "

Certaines organisations estiment que la vaccination des enfants peut entraîner de graves problèmes médicaux, tels que l'autisme.

Les résultats de l'étude de l'UNC n'ont pas surpris un leader des Moms Against Mercury (MAM).

"Nous le reconnaissons comme étant de la propagande", a déclaré Janet Presson, RN, M. Ed., Membre du conseil d'administration de MAM, basée en Caroline du Nord. «Les vaccins peuvent causer et provoquent des allergies, de l'asthme, des maladies auto-immunes, des lésions neurologiques, de l'autisme, des crises et même la mort. Ces graves problèmes de santé ont également coûté des milliards. »

Presson a également exprimé des réserves sur le financement de la recherche de Merck.

« La recherche financée par l'industrie doit toujours être soigneusement examinée, quel que soit ”A-t-elle déclaré dans une interview de Healthline. «Lorsque l’ajout d’un seul vaccin au calendrier prescrit se traduit par des milliards de bénéfices par an pour le fabricant, les enjeux deviennent encore plus clairs. L'industrie pharmaceutique a déjà été victime de falsification de recherches, de poursuites judiciaires à la suite de nombreux décès et de blessures causés par leurs produits, et leurs produits sont reconnus comme une cause majeure de décès. »

Dans certains cas, les enfants sont vaccinés taux que les adultes.

C'est le cas en Californie, selon les rapports de son ministère de la santé publique.

D'après les données de la National Immunization Survey (NIS) 2015 de la Californie, le la couverture vaccinale estimée (vérifiée par les dossiers médicaux) chez les enfants de 19 à 35 mois était de 75% pour la mesure combinée à sept vaccins.

Ceux-ci comprennent le DTaP (tétanos, diphtérie et coqueluche), poliomyélite vaccin, vaccin Hib (prévient les infections graves telles que la méningite, la pneumonie et l'épiglottite, une infection grave de la gorge), la varicelle et le pneumocoque.

Le taux de vaccination contre la grippe chez les enfants californiens âgés de près de 60%, selon Données NIS. Pour l'année scolaire 2015-2016, 93% des enfants de la maternelle ont été complètement vaccinés avec toutes les vaccinations requises, et 97,8% des élèves de septième année ont reçu la vaccination de rappel contre la coqueluche.

«Bien que certaines personnes puissent discréditer la valeur des vaccins», a déclaré Ozawa, «il est important de se rappeler que les adultes américains tombent malades avec des maladies évitables par la vaccination et que les vaccins peuvent les prévenir. Éviter ces maladies peut avoir non seulement un impact sur la santé, mais aussi un avantage économique pour la société. »

Lire la suite: Retarder les vaccinations n'est pas correct, disent les médecins»